lundi 2 novembre 2009

Courroux

J'ai entendu que notre époque est nihiliste. C'est aussi le sentiment vague que j'ai.

Mais dès que je creuse un peu, je tombe toujours sur le vieil os de la superstition. Pire, la superstition moderne, celle qui est coachée, vendue, colportée. Et autour, des agnostiques mous.



4 commentaires:

zegatt a dit…

Autant ton précédent était pas mon truc du tout - mollasson, un peu trop terne et pas très dynamique -, autant j'aime beaucoup ton traité sur celui-ci, en particulier au niveau des couleurs.
Quant au nihilisme dans l'air du temps, il se veut moralisateur, donc faussé. C'est un nihilisme au rabais, objet de consommation - une fausse promotion de la destruction afin d'assouvir un pseudo-instinct caduque. Quant aux agnostiques mous, est-ce qu'ils sont réellement mous, ou plutôt désintéressés ? De toute façon, les coupables sont aveugles.

bertrand bonnafous a dit…

C'est parce que tu ne sais pas apprécier le côté coup de feutre de ce site. Cette image est peut-être trop travaillée pour y figurer.

C'est quoi un nihilisme moralisateur ? De consommation ?
Et oui, je maintiens, voir plus bas et plus tard.

zegatt a dit…

Un nihilisme moralisateur : c'est dire "regardez nous sommes tous nihilistes" ; en somme, prôner le nihilisme pour avoir la sensation d'être nihiliste tout en n'en ayant rien à foutre en réalité.
Ce qui est fondamental, ce n'est pas ce que font les gens, c'est ce qu'ils croient qu'ils font.

bertrand bonnafous a dit…

Oui... Le nihilisme en tant que posture ? Ce n'est pas bien grave.

artworks © bertrand bonnafous